Le fonctionnement de l'oreille humaine

L'impact du bruit sur l'oreille humaine est considérable, il peut en effet causer une surdité constante dans le pire des cas. Mais avant d'étudier les conséquences du bruit sur l'oreille humaine, nous allons tout d'abord étudier l'oreille humaine.

Comment est composée l'oreille?

L'oreille humaine est composée de trois parties: l'oreille externe, celle que l'on voit directement, l'oreille moyenne, et l'oreille interne. Chacune de ces trois parties ont des fonctions particulières, elles agissent ensemble pour cheminer l'information, c'est-à-dire le bruit ou le son, vers le cerveau. Notre capacité d'entendre est donc régie par un système complexe.

  • L'oreille externe:

L'oreille externe, constituée du pavillon et du conduit auditif externe, sert de protection à l'oreille. Son rôle se résume à capter les vibrations sonores, à les amplifier pour finalement les transmettre jusqu'au tympan. Les vibrations sonores sont, en fait, canalisées par un conduit d'environ 2 centimètres de longueur: le conduit auditif. Au bout, de ce conduit auditif, on retrouve le tympan, membrane fibreuse, élastique, fine mais résistante, de forme circulaire et de diamétre 1cm. Ce tympan va vibrer au moindre tremblement causé par une vibration sonore.

 

  • L'oreille moyenne:

Le tympan sépare l'oreille externe de l'oreille moyenne. L'oreille moyenne comprend le tympan, les osselets, regroupant l'étrier, l'enclume et le marteau qui font partie des plus petits os du corps humain. Le marteau, qui touche directement le tympan, s'appuie sur l'enclume qui elle-même s'appuie sur l'étrier. L'étrier transmet à la fenêtre ovale, membrane qui lui est juxtaposée, les vibrations sonores. Les osselets forment alors un système de piston qui permet la propagation du bruit jusqu'à l'oreille interne.

  • L'oreille interne:

L'oreille interne est séparée de l'oreille moyenne par la fenêtre ovale. Elle contient le vestibule, surnommé l'organe d'équilibre qui conduit les vibrations sonores de la fenêtre ovale à la cochlée. La cochlée, ou le limaçon, de la taille d'un petit pois est le véritable centre acoustique de l'oreille: c'est un organe creux, contenant un liquide appelé endolymphe, qui est longitudinalement partagée par la membrane basilaire. La membrane basilaire est tapissée de capteurs, plus de 20 000 cellules ciliées (cellules sensorielles non renouvelables). Chaque cellule répond à un son de fréquence différente et le transmet par impulsions électriques aux nerfs auditifs.

Ainsi les nerfs issus du vestibule et de la cochlée se rejoignent à l'entrée du système nerveux central. Le son arrive alors au cerveau.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site