Causes du bruit dans l'avion

Détestées, chassées, les nuisances sonores deviennent un vrai défi pour tous les avionneurs. Cette année le nombre de plaintes des riverains autour des aéroports du monde entier a encore augmenté. Alors à quoi sont dûes ces nuisances sonores?

Le problème du bruit causé par l'avion a très vite intéréssé les spécialistes. Déjà, depuis le premier avion de ligne moderne, les chercheurs se sont concentrés sur le moteur pour réduire le bruit. Aujourd'hui, un avion de ligne normal à un niveau de bruit de l'ordre de 120dB. Mais pour rendre le bruit de l'avion acceptable, il faut encore réduire les émissions pour descendre aux alentours de 70dB. Ce défi est un réel "casse-tête", les scientifiques sont arrivés au constat que le bruit généré par l'avion n'est pas seulement causé par le moteur. Les nuisances sonores générées par l'avion sont dûes à:

  • Aux turboréacteurs (ou moteurs) qui sont à l'origine du sourd mugissement lors du décollage quand ils tournent à plein régime. Mais les différentes parties composant les moteurs ne sont pas toutes causes de bruit. On observe, en effet, cinq sources principales de vacarmes dans les turboréacteurs actuels dont deux particulièrement bruyantes, la soufflante, hélice de deux à trois mètres à plusieurs dizaines d'aubes qui tourne comme un ventilateur accélérant une partie de l'air. Ce qui provoque la poussée du moteur. La deuxième principale source de bruit est le jet de gaz brûlants éjectés de la tuyère, qui en se mélangeant à l'air ambiant, provoquent un bruit basse fréquence (de 50à 500Hz).

Les réacteurs sont bien loins d'être la seule cause du vacarme lié à l'avion, même si le bruit au décollage est très important.

  • Les bruits générés par les frottements de l'air sur l'avion, dits "aérodynamiques", prennent une grande ampleur pendant les phases d'approche et d'atterrissage. Lors de l'approche, pour maintenir l'avion en l'air à une basse vitesse, on déploie les volets et les becs de l'aéronef. Ce qui a pour conséquence d'augmenter la surface des ailes et la portance. Ajoutés au bruit causé par le train d'atterrissage et les aérofreins, tous ces éléments provoquent des flux d'air turbulents et produisent un ronflement puissant et gênant.

 

  • Les parties en rotation, puisque plus la vitesse de rotation augmente plus le son devient "aigu" et donc génant pour l'oreille.

 Mais d'autre paramètres peuvent influencer le bruit à l'émission, comme les paramètres liés à la technologie, à la performance de l'avion, incluant la vitesse, la masse dûe au nombre de passager ou encore aux conditions météorologiques (vent, température) et aux trajectoires empruntées par l'avion.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site