Les perturbations de ces phénomènes et leurs impacts

L'émission de gaz polluants dans l'atmosphère entraîne d'abord de grandes perturbations au niveau de l'effet de serre:

  • L'impact sur l'environnement

Les gaz stockés, emprisonnent l'énergie thermique qui réchauffe l'atmosphère basse lors du rayonnement infrarouge émis par la Terre. Mais à trop forte concentration, ces gaz ont un effet néfaste et entraînent un accroissement du phénomène de l'effet de serre ayant pour conséquence un réchauffement climatique dangereux pour la planète.

On peut ainsi constater une fonte des glaces mettant en danger de nombreuses îles et terres émergées.

L'augmentation de polluants tels que l'oxyde d'azote, le dioxyde de soufre et l'ozone, sont également  responsables de graves perturbations sur la faune et la flore. On peut constater des nécroses (mort cellulaire) sur certains végétaux, mais aussi une croissance amoindrie ou une certaine fragilité à des infections et contribuent aussi à la formation de pluies acides, détruisant des forêts et dégradant les sols.

  • L'impact sur les humains

Les gaz polluants présents dans l'atmosphère ont également un impact sur les organismes humains. Ainsi de nombreuses personnes sont atteintes de maladies respiratoires, telles que des insuffisances respiratoires, l'asthme, les bronchites chroniques ou des maladies cardiaques.

 

 

La forte concentration de ces gaz à également pour effet un phénomène appelé "trou de la couche d'ozone". Ce trou se manifeste principalement au niveau des pôles. Ce trou qui s'étend peu à peu sur toute la surface de la couche d'ozone aurait de graves conséquences s'il parvenait à s'étendre sur toute la surface du globe terrestre. En effet, la couche d'ozone a pour rôle d'absorber les rayons ultra-violets émis par le soleil. Si cette couche d'ozone disparaissait, l'impact serait important, à la fois sur l'environnement et sur les humains.

  • Conséquences sur l'environnement

Le moindre rayonnement ultra-violet est nocif et atteint différents aspects de l'écosystème:

Tout d'abord, ce rayonnement pourrait engendrer des perturbations au niveau de la reproduction des phytoplanctons. Les phytoplanctons sont des organismes presque microscopiques qui constituent le premier maillon de la chaîne alimentaire dans les océans. On peut donc aisément comprendre que l'impact serait catastrophique, car la disparition de ces espèces mettraient en péril toutes les autres espèces présentes dans l'océan.  

Les UV agissent ensuite, au niveau de la photosynthèse des plantes, et réduissent ce phénomène. Cette réduction, à grande échelle, entraînerait des conséquences au niveau du taux d'oxygène sur la planète. En effet, la photosynthèse est le processus de respiration des végétaux, mais marche dans le sens inverse des humains. Au lieu de rejeter du dioxyde de carbone, ils rejettent de l'oxygène. C'est pour cela que la forêt Amazonienne est considérée comme le poumon de la planète. La destruction de ce poumon, dérèglerait l'équilibre présent, et aurait de graves conséquences pour la respiration des humains.

De plus, une réduction de la photosynthèse détèriorerait les cultures entraînant une diminution des rendements.

  • Conséquences sur les humains

Les ultras-violets sont des agents mutagènes et agissent directement sur l'ADN des cellules qu'ils dérèglent. Ce dérèglement perturbe le fonctionnement des cellules et peut provoquer des tumeurs cancéreuses ou des brûlures de la peau.

Les UV peuvent également provoquer des conjonctivites, des cataractes ou, plus grave, des maladies du système immunitaire.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×